Comment l’album « Gilles Peterson Project: Mala in Cuba » a ete lancé sans budget? (Music Ally)

Dans le cadre de notre partenariat avec Music Ally, nous avons choisi cette semaine de mettre en avant le cas pratique de l’artiste Mala et le travail fait par son équipe, sans budget pour la sortie de son album « Gilles Peterson Project: Mala in Cuba ». 

(N’hésitez pas suivre Music Ally et à vous abonner à leur offre gratuite ici: http://musically.com/subscribe/)

 

Mala avait déjà regroupé une grande communauté de fans grâce à ses premiers titres parus sur son propre label mais il n’avait jamais sorti un album sur CD ou en digital auparavant. Nous voulions que la campagne pour ce nouvel album soit naturelle, qu’elle prenne la forme d’un bouche à oreille mais à l’ère du numérique.

N’ayant pas un gros budget marketing, nous avons décidé de nous concentrer sur la création de contenus de qualité qui plairaient et donneraient envie d’être partagés.  La diffusion devait se faire avec des outils simples et gratuits, nous avons donc opté pour un site basé surflavors.me afin de regrouper tout le contenu lié au projet et s’en servir pour construire notre fanbase. Afin de mettre en avant la démarche authentique du projet, nous avons envoyé un caméraman filmer le voyage de Mala à Cuba, à partir de ces images nous avons pu produire unEPK et un clip pour le single.

Mala a annoncé la sortie de l’album « Gilles Peterson Project: Mala in Cuba » en postant sur Facebook une interview de FACT Magazine accompagnée du premier single en streaming. La face A du single a été postée sur la chaîne Youtube de Mala et la face B sur la chaîne, beaucoup plus populaire, de Brownswood. Nous avons utilisé le compte Twitter de Mala pour indiquer aux fans où trouver les éléments liés au nouvel album (chroniques, interviews…), tout était également référencé sur notre flavors.me qui faisait office de feuille de route.

 

 

Une grande partie des ventes d’albums de Mala étant au format vinyle, nous y avons ajouté un bon de téléchargement MP3 avec des titres bonus ce qui nous a permis de récupérer les adresses emails des acheteurs de la version vinyle.

Le but était également de « convertir » les fans de Gilles Peterson (Fondateur du label Brownswood ndlr), l’analyse du Facebook ayant établi qu’il y avait peu de fans communs aux deux comptes. Pour cela nous avons :

  • Taggué Mala sur les posts  Facebook et Twitter de Gilles ;
  •  Créé des playlists YouTube avec des titres de Mala s’adressant à des audiences qui jusque là ne le connaissaient pas ;
  • Publié un titre de Mala sur le soundcloud de Gilles (> 10 000 followers).

Instragram était aussi de la partie : les comptes de Gilles Peterson et de Brownswood ont relayé le découpage du dubplate, la livraison des test pressing à Mala, la création de l’artwork…

Résultats

L’édition limitée « Boxset » proposée en précommande était épuisée avant même la date de la sortie. Pendant les 5 mois entourant la sortie, les fans de Mala sur Facebook ont augmenté de 40% (passant de 24K à 34K).

Une semaine avant la sortie nous avons uploadé l’album sur Soundcloud en l’accompagnant de liens d’achat Amazon. L’annonce sur Facebook a été très suivie par les fans : 1300 likes, 250 shares, 130 commentaires et plus de 4 tweets par minute annonçant la pré-écoute/précommande dans les heures qui ont suivi l’annonce.

 

DBTH

 

YouTube

–       150 000 vues combinées sur la chaine de Mala

–       plus de 1 000 abonnés à la chaine

–       75 000 écoutes du single

–       60 000 vues du single 

–       en 3 mois, 2 000 abonnements à la mailing list et un taux d’ouverture de 54%

Key learnings

La qualité du contenu est la clé, faites le maximum permis par votre budget.

Les fans interagissent davantage avec les artistes qu’avec les labels : même si Brownswood avait déjà de nombreux followers sur sa page SoundCloud, nous avons pensé qu’il était plus bénéfique pour Mala de lui créer sa propre communauté en créant sa propre page SoundCloud.

Le fait d’avoir un produit visuellement beau incite les gens à le poster sur Instagram. Nous avions pour cela de parfaits testeurs et beaucoup de fans ont « instagramé » leur coffret !

 

DBTH

 

Ecoutez ce que votre public a à vous dire : nous adorons Icerocket qui permet de suivre les réactions a propos d’une news ou d’un contenu posté. Quand nous n’avions que peu de retours des médias traditionnels pendant la campagne, tous les commentaires de fans qui appréciaient l’album et le conseillaient à leurs amis nous ont donné confiance

Soyez prêt à changer de plan à tout moment : nous avons mis un titre sur YouTube quelques heures avant qu’il ne passe sur BBC Radio 1 afin d’éviter qu’un rip du passage radio ne soit uploadé en premier. Cela nous a permis de monétiser les vues et de contrôler la communication autour du titre. Il existe de nombreux outils très outils, peu couteux ou gratuits. Utilisez- les !

Budget

Entre 500£ et 2 000£ pour la création des contenus. Mais le vrai investissement réside dans les heures de travail de notre équipe interne.

Public

  • Sexe – plutôt masculin
  • Age – 15-40 ans
  • Localisation – Globale

Liens

 

N’hésitez pas suivre Music Ally et à vous abonner à leur offre gratuite ici: http://musically.com/subscribe/

Newsletter

Garanti sans spam.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Trackbacks pour cet article

  1. Les cases studies Music Ally (Bloc Party, Blur, The XX, Mala In Cuba): Le récap! | Don't believe the Hype

Les commentaires sont fermés pour cet article.